LE MYTHE DE LA FEMME QUI DEVIENT FOLLE EN ACCOUCHANT

Il paraît que certaines femmes deviennent folles quand elles accouchent. On en a tous déjà entendu parler. C’est un des mythes les plus fréquemment soulevés par les futurs pères que je rencontre (avec celle de s’évanouir) : Est-ce qu’elle va me mordre ? Est-ce qu’elle va m’engueuler ?

D’emblée, je vous dirais non. Sauf si.

Disons d’abord que cette tendance à assumer que les femmes ont un fort potentiel de folie ne date pas d’hier et est toujours aussi présente. Saviez-vous que le terme hystérique vient d’utérus ?  Dès l’Antiquité et pour plusieurs siècles ce terme était réservé aux femmes.  On  accusait l’utérus de causer des épisodes de folie ou de trop grands épanchement émotifs, pour cause de manque d’activité sexuelle. Fait divers, les traitements prescrits étaient le mariage, le re-mariage pour les veuves, la masturbation par le …thérapeute. Par la suite en Occident, le plaisir sexuel étant associé au mal, l’hystérie a été simplement démonisée. On a défini et capturé les sorcières (femmes indépendantes, instruites et puissantes=moins dociles=hystériques) et on en a brûlé des millions. Histoire très courte d’un phénomène profondément inscrit dans l’inconscient collectif et qui peut nous aider à comprendre cette tendance à voir les femmes comme un presto d’hystérie prêt à sauter à tout moment. Pensez à la manière dont on perçoit encore souvent les variabilités d’humeur chez certaines femmes lors de certaines périodes de leur cycle menstruel. Hé.

D’ailleurs en France en ce moment, la question de la violence obstétricale remue les idées et provoque le débat. Voyez d’ailleurs ce dossier de Le Monde, dans lequel plusieurs angles sont utilisés pour questionner la culture qui entoure les accouchements. Les réponses sous-entendant que ce débat provient d’une certaine hystérie collective (!) ne se font pas attendre.

 

Qu’entend-on par devenir folle en accouchant ? Selon ma compréhension des discours et articles ambiants, on parle de trois catégories de folie.

 

  1. Il y aurait la femme qui devient agressive envers les personnes autour d’elle (conjoint(e), personnel soignant, etc). Qui n’est plus polie, qui mord, se fâche. Une mal élevée, quoi.
  2. On parlerait aussi d’une femme qui ne sait pas ce qu’elle veut. Ou qui sait trop ce qu’elle veut. Ou qui change d’idée. Qui ne répond pas aux questions, qui formule des demandes particulières, qui est agressée par un changement d’éclairage, des odeurs, des voix. Qui ne veut pas prendre la position qu’on lui impose. Pire, qui refuse de se faire examiner. Une capricieuse, en bref.
  3. Et puis, non le moindre. La femme qui panique. Qui perd le contrôle, vous savez ? Qui crie, qui appelle à l’aide. Qui fait du bruit. Qui dérange.

 

Tout ça, ça fait peur. Aux partenaires qui se demandent ce qui pourrait bien leur arriver et qui peuvent se sentir très inconfortables à l’idée que leur compagne puisse mal supporter l’autorité devant eux. Et qu’ils puissent devoir en répondre. Au personnel soignant aussi, qui (en plus de se retrouver dans une situation extrême avec des inconnus) se retrouve parfois coincé par des exigences de roulement, d’organisation, de normes, et très souvent en surcharge de travail. Alors s’il faut en plus s’occuper d’une folle….

Mais vous savez quoi ? Celles qui craignent le plus de devenir folles en accouchant, ce sont les femmes elles-mêmes. C’est une de leurs peurs archaïques. Selon plusieurs experts du psychisme des femmes enceintes et qui accouchent, craindre de devenir folle (perdre le contrôle/paniquer), de mourir, d’exploser (de déchirer), d’avoir un enfant anormal et d’être une mauvaise mère sont parmi les plus fréquentes/profondes/normales.

 

Je vous disais, au début de ce billet, non, les femmes ne deviennent pas agressives en accouchant. Sauf si. Sauf si on ne répond pas à leurs besoins. Sauf si on ne leur fait pas confiance. Sauf si on ne les accueille pas assez dans leur force et leur vulnérabilité. Alors là….

J’ai vu une fois une mère entrer en colère en accouchant. Ce n’était pas une colère polie. Elle était très impolie. Très agressive. Parce qu’elle était très dérangée. Parce qu’on ne faisait pas confiance à son corps et à son bébé. Parce qu’on l’infantilisait en lui faisant de longs discours malgré sa parfaite compréhension de la situation. Et que l’on doutait de sa capacité à accoucher.

Vous savez quoi ? Oui, les femmes peuvent se fâcher. Quand elles ne sont pas entendues. Ni respectées. Certaines, par habitude, conditionnement, vulnérabilité, se tairont au moment de l’accouchement. D’autres pas.

 

Je suis toujours aussi incrédule devant ce phénomène qui consiste à mieux comprendre et respecter les besoins des autres femelles que ceux des femmes qui accouchent. Imaginez une lionne qui accouche… et qu’une personne (inconnue de surcroît) entre et la fasse se déplacer, ou lui parle fort…. si cette lionne devenait agressive, on la traiterait de folle ou on se dirait qu’on aurait peut-être du la laisser dans sa bulle ? Demander aux mères d’être polies, gentilles, calmes, attentives aux autres en accouchant, c’est comme le demander à une lionne.

 

Une dernière chose…changer d’idée, ne pas répondre aux questions, formuler des demandes particulières, se sentir agressée par un changement d’éclairage, des odeurs, des voix, ne pas vouloir prendre la position qu’on impose, refuser de se faire examiner…ce sont des comportements normaux de femme qui accouche. C’est en respectant tout ça que l’on peut favoriser les naissances les plus simples possibles.

C’est en respectant tout ça que l’on peut permettre aux mères de plonger dans leur propre expérience d’accouchement, qui est unique, et qui peut être pour elles une occasion de toucher à ce qu’elles ont de plus beau, de plus fort. Une expérience profondément corporelle, involontaire, animale. Un passage comme tous les autres qui transforme, nourrit, sur lequel on peut s’appuyer pour continuer de grandir.

On n’est pas folle quand on accouche, on accouche.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :