POURQUOI OFFRIR UN ATELIER SUR LA NAISSANCE AUX ENFANTS; EST-CE PERTINENT ?

photo ConstancePOURQUOI OFFRIR UN ATELIER ÉDUCATIF SUR LA NAISSANCE S’ADRESSANT AUX JEUNES D’ÂGE PRÉSCOLAIRE ET SCOLAIRE ; EST-CE PERTINENT ?

 » NAÎTRE, TOUTE UNE AVENTURE ! »

www.ateliernaissance.com

J’ai le bonheur de proposer, avec ma collègue Laurie Vallée-Dallaire dès cette rentrée, une série d’ateliers sur la naissance destinés aux enfants d’âge scolaire et préscolaire. Vous pouvez trouvez toutes les informations sur ce programme d’ateliers au www.ateliernaissance.com .Je vous partage ici ma réflexion sur la pertinence d’offrir ces ateliers.

En tant qu’accompagnantes à la naissance, femmes, mère, étudiante en psychologie pré et périnatale, aide-natale, éducatrices en périnatalité et remplaçante en services de garde, nous avons maintes occasions de lier le vécu que nous observons dans l’accompagnement des nouveaux parents aux questionnements posés par les enfants et les adultes qu’ils deviennent. Il est désormais entendu que la peur, l’appréhension et le stress sont des ennemis de l’accouchement satisfaisant et sans complications. Il est aussi facile d’admettre que beaucoup de ces peurs s’impriment très tôt dans l’inconscient suite aux histoires entendues et aux images visionnées. Il est de plus largement reçu qu’une naissance en santé, tant physique qu’émotive doit être favorisée pour le bien-être des parents et de leurs bébés.


COMMENT DIMINUER LA PEUR DE L’ACCOUCHEMENT DANS NOTRE SOCIÉTÉ ? COMMENT FAVORISER DES NAISSANCES PLUS SIMPLES ?

Il nous apparaît évident que par le biais d’une série d’ateliers proposés dans divers milieux ( services de garde, écoles, Centre de Ressources en Périnatalité, Maisons de la Famille, Regroupements de parents, Maisons de Naissance etc), la possibilité nous est offerte de contribuer à déconstruire certaines peurs et susciter l’émerveillement face à la naissance. Imaginez  :

  • parler de naissance aux enfants en des termes positifs

  • leur exposer l’incroyable complexité du processus physiologique de la gestation et de la naissance

  • aborder avec eux les facteurs qui favorisent ces processus

  • Ouvrir une réflexion, et stimuler un échange entre eux, leurs parents, et les adultes de leur entourage;
  • partager notre émerveillement plutôt que des scénarios catastrophiques

  • leur faire connaître les différents acteurs en périnatalité

  • explorer différentes réalités et coutumes autour de la naissance

et bien plus…


MAIS…

À QUEL ÂGE LES ENFANTS SONT-ILS PRÊTS À RECEVOIR DES INFORMATIONS DÉTAILLÉES SUR LA CONCEPTION, LA GROSSESSE ET L’ACCOUCHEMENT ?

« Dans une démarche d’éducation à la sexualité, il importe de considérer l’âge, l’étape de développement et les références sociales et culturelles du jeune pour ainsi s’assurer de ne pas le précipiter dans des préoccupations qui ne lui appartiennent pas ou au contraire , de l’infantiliser d’avantage. »1

D’après les spécialistes, des parents et une équipe multidisciplinaire citée en fin de page, les enfants sont très tôt sensibles à leur corps et curieux d’en savoir plus sur leur venue au monde.

Voici les étapes caractéristiques du développement psychosexuel des jeunes de ce groupe d’âge2 :

5 ans

  • Prise de conscience et appréciation de son identité
  • sexuelle
  • Découverte des différentes parties de son corps
  • Curiosité particulière entourant les fonctions sexuelles

6-7 ans

  • Développement de son corps et découverte de
  • ses multiples fonctions
  • Curiosité à l’égard des fonctions sexuelles (conception,
  • grossesse et naissance, etc.)

8-11 ans

  • Différences physiques, affectives, psychologiques
  • et sociales associées au sexe féminin et au sexe
  • masculin
  • Premiers émois amoureux

Voici certains questionnements d’enfants qui nous éclairent sur la pertinence du sujet3 :

5-6 ans

  • Comment le bébé est-il entré dans le ventre de la
  • maman?
  • À quoi ça sert un pénis?
  • Pourquoi maman saigne?
  • Pourquoi je ne dois pas monter dans la voiture d’un
  • inconnu?

7-8 ans

  • Comment les cellules du papa et de la maman
  • peuvent-elles se rejoindre?
  • Qu’est-ce que ça veut dire « faire l’amour»?
  • Quand mes seins vont-ils pousser?
  • Est-ce que les enfants peuvent attraper le sida?
  • Pourquoi je n’ai pas de meilleur ami?

Il nous semble également important d’aborder cette question fascinante à un moment où les jeunes voient leur horizon s’élargir très rapidement. Animés d’une curiosité débordante, ils sont perméables à tout ce qui les entoure. Présenter une vision positive de l’accouchement, montrer la richesse de la complexité de la vie, stimuler la réflexion critique à ce moment précis nous semble primordial et peu fait.


EST-CE VRAIMENT LE RÔLE DE L’ÉCOLE OU DES ACTEURS DE LA COMMUNAUTÉ QUE CELUI D’INTRODUIRE CES NOTIONS ? NE DEVRAIENT-ON PAS LAISSER CETTE PLACE AUX PARENTS ?

L’école et la communauté, bien qu’ayant le mandat d’instruire, ont aussi celui de veiller au développement global de l’enfant. Hors, l’éducation à la sexualité fait partie intégrante de la construction de la personne ; «  (…) la sexualité est au cœur de l’identité sexuelle, de la relation à l’autre, de l’épanouissement et du bien-être d’une personne » 2 . Offrir un cadre informatif neutre, rassurer, démythifier sans sensationnalisme, répondre honnêtement et simplement aux questions peut bien se faire en milieu scolaire. Les parents, de leur côté, de par leurs attitudes, leurs comportements et les valeurs véhiculées à la maison, constituent la pierre d’assise de l’éducation sexuelle de leur enfant


CES ATELIERS CADRENT-ILS AVEC LES OBJECTIFS DES PROGRAMMES DE FORMATION DE L’ÉCOLE QUÉBÉCOISE ?

Sans doute, oui. Survol de réponse de cet atelier aux objectifs des différents programmes des premier et deuxième cycles au primaire :

Programme éthique et culture religieuse :

Répondant à la compétence en éthique, sur le thème « Les besoins des êtres humains et d’autres êtres vivants », en lien avec les éléments de contenu :

  •  Moi, un être vivant unique – Ma naissance et ma croissance
  •  Des besoins communs et différents – Les besoins des nouveaux-nés
  •  Des actions qui comblent des besoins
  • Les cycles de la vie : la naissance, la croissance, la maturité et la mort.

Programme de mathématique, des sciences et de la technologie :

Répondant à la compétence «  Explorer le monde de la science et de la technologie », qui est la seule compétence visée à ce niveau.

En exposant les mécanismes de la conception, de la grossesse et de l’accouchement, l’élève est amené à approfondir plusieurs connaissances anatomiques et physiologiques. Cela amène l’élève à rencontrer l’objectif visé qui est : « L’élève est capable de formuler des questions et de proposer des explications à divers phénomènes reliés à son environnement immédiat. »

Vous trouverez plus de liens vers les aspects du Programme de Formation de l’École Québécoise qui sont soutenus par ces ateliers en consultant la page Web www.ateliernaissance.com


L’IMPORTANCE DE L’ÉDUCATION À LA SEXUALITÉ À L’ÉCOLE EST-ELLE RECONNUE ?

La Politique de périnatalité 2008-2018 du Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec en reconnaît l’importance en ces termes:

« L’éducation à la sexualité s’effectue, pour une bonne part, par l’intermédiaire de l’école, dans le contexte des interventions menées selon l’approche École en santé.(….) Elles permettent d’agir en amont sur les principaux facteurs individuels (dont l’estime de soi, la compétence sociale et les comportements en matière de sexualité) et environnementaux (environnement familial, scolaire et communautaire) qui ont un impact sur la réussite éducative, la santé et le bien-être des enfants et des adolescents. Ces actions permettent de prévenir divers problèmes observés chez les jeunes, dont les grossesses à l’adolescence. »


QUELS INTERVENANTS POURRAIENT BÉNÉFICIER DE LA TENUE DE CET ATELIER DANS LEURS MILIEUX ?

Il nous apparaît donc clair que cette série d’ateliers, en plus de rencontrer plusieurs objectifs du Programme de formation de l’école Québécoise et de s’inscrire en ligne directe avec les recommandations officielles du Ministère de la Santé et des Services Sociaux, répond avec pertinence aux interrogations liées au développement psychosexuel des enfants. Il est destiné à être un outil précieux pour soutenir :

  • les educateurs/trices à la petite enfance ( services de garde privés, CPE et milieux familiaux)
  • les équipes-écoles
  • les intervenants des Maisons de la Famille et des Centres de Ressources Périnatales
  • les groupes de parents

dans l’accompagnement des enfants, en plus d’être l’occasion de s’émerveiller encore devant le phénomène renversant de la naissance.

TOUTES LES INFORMATIONS ( contenu, déroulement, témoignages et photos ) AU www.ateliernaissance.com

 

* Des versions s’adressant aux élèves des écoles secondaires sont aussi projetées.


RÉFÉRENCES ET SOURCES:

1 Tiré de “ L’éducation sexuelle dans le cadre de la réfome de l’éducation » publié par le Ministère de l’Éducation en 2003. Il a été rédigé par une équipe multi-disciplinaire réunissant des sexologues, enseignants, médecins, philosophes, psychologues, avocats et différents intervenants en planification scolaire.

2 idem

4 Les programmes de formation de l’école Québécoise peuvent être lus et téléchargés sur : http://www.mels.gouv.qc.ca/sections/programmeformation/index.asp?page=prescolaire

5 Politique de Périnatalité 2008-2018 : http://www.scf.gouv.qc.ca/fileadmin/publications/Politique_de_perinatalite_2008-2018.pdf

2 réflexions sur “POURQUOI OFFRIR UN ATELIER SUR LA NAISSANCE AUX ENFANTS; EST-CE PERTINENT ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :