CHOIX ET RICHESSE D’ÊTRE DOULA

DSC08829aSouvent la question m’est posée; pourquoi ai-je choisi ce métier ? Qu’est-ce qui fait donc que malgré son instabilité GLOBALE je ne puis me résoudre à faire autre chose?  Mystérieux métier pas vraiment défini encore, rôle ancestral précieux, pourtant…

 

Après deux accouchements entourée d’amour et un troisième où j’ai cherché un peu plus la main qui allait m’accompagner dans mon ouverture, ma petite sœur attendait incessement son premier bébé. C’est dans mon trajet de retour à la maison, avec mes 2 aînées et ma nouvelle petite fille, que j’ai presque crié : «  Il ne faut plus qu’aucune femme se sente seule pendant son expérience ! Surtout pas ma sœur ! Je vais y aller, moi ! »

 

Puis, le retour à la réalité, l’allaitement à solidifier, le sommeil entrecoupé et les hormones en tourbillon m’ont convaincue de rester sagement à attendre la confirmation de la naissance de ma nièce.

 

En plus de mes propres accouchements, j’avais un vieux souvenir-bâtisseur ; celui de la naissance de ma petite sœur ; la première fois où j’avais vu un corps de femme laisser la voie libre à un nouvel être. Et pas n’importe quel corps, celui de ma mère. J’avais 7 ans. Lors de cette journée, s’est imprimée la certitude que mes gènes étaient bons à accoucher…et j’ai senti pour la première fois la vague d’émotions qui me culbute encore à chaque naissance. Puis à 20 ans, enroulée dans le coin d’une chambre, j’assistais à la puissance et la liberté d’une naissance à domicile. Encore la vague. Mais aussi, interloquée par la force de ce que j’avais vu, l’impression que ce devait être une expérience vraiment immense. Et fragile. Je n’avais pas osé bouger un orteil…

Voilà donc le bagage « naissance » que j’avais lorsque j’ai commencé à fureter discrètement vers l’accompagnement. J’avais longtemps cherché un « vrai » métier, un qui s’apprend à l’école, bien plié dans sa petite boîte.. .Sans succès. Je ne pouvais m’imaginer dans aucun scénario. Je ne m’imaginais pas vraiment non-plus agenouillée pendant des heures, au cœur de la nuit, à soutenir une mère, un père….quoique, oui, peut-être. C’est tellement important.

 

Avec mon bagage, j’ai commencé un parcours de formation. Et alors là, oui, j’étais dans ma vérité. Tout prenait sens. Soutenir les femmes. Comprendre la physiologie de l’accouchement. Le favoriser. Outiller les pères. L’importance du bon vécu de la naissance. L’impact des histoires d’accouchements sur la construction de la personne, tant la mère, le père, le bébé, le couple que de la famille. La globalité de la santé. Sentir des connaissances ancestrales surgir du fond de moi, et aller les valider. Rassurer, écouter, informer, soutenir, soulager, entrer en relation.

 

 

Et moi ?

 

Moi, la petite fille calme, bien gentille, patiente, confiante ? Oui, elle est à sa place. Mes forces me servent indéniablement.  Mais il ne faut pas se leurrer ; ce métier m’attire hors de mon confort ; manquer de sommeil, souvent sans assez manger, protéger, négocier, demander, être toujours prête à partir, accompagner mes filles dans cet imprévu, accueillir mes propres peurs et les laisser passer leur chemin, accompagner sans attentes ; tout ça me confronte souvent et je me sens grandir à grosses bouchées. En accompagnant, je redore mes forces, et je surmonte mes défis. Je grandis.

 

 

Outre ce cheminement, accompagner la naissance m’a offert un beau présent ; je me sens désormais reliée à la force des femmes. Je la sens vibrer en moi, je suis convaincue que toutes les femmes la portent aussi. Comme une connexion à l’histoire universelle et intemporelle des passages que toutes les femmes ont eu à franchir. Il y a tant de beauté, de fougue, d’instinct, de don, de peur aussi, de vulnérabilité dans l’histoire dont nous sommes les héritières … j’espère la gratouiller cette force, que toutes les mères s’approprient leurs accouchements, entourées de vigileance et de bienveillance.

 

J’adore mon métier, qui refuse de se plier dans une petite boîte.

Une réflexion sur “CHOIX ET RICHESSE D’ÊTRE DOULA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :